Accueil du site

Fuites rapport 1 (2008)

  • RAPHAËL NAVARRO
  • Du 15 mai au 6 juin 2008.
  • Espace Louis Jouvet, Belfort.
  • Production EnCasOù.
























Raphaël Navarro construit sa réflexion plastique autour de l’image. Il utilise l’installation, la vidéo et la photographie pour rendre comptes de ses investigations, questionnements dans les espaces qu’il traverse. Les pièces produites proposent des sujets très simples mis en espace par des dispositif qui ne le sont pas moins. Néanmoins, la narration est sensible, presque évidente. Les images ouvrent les portes de contrées éloignées et transporte le spectateurs. C’est le cas par exemple de la série « montmeru », de simple tas de sable, de pierres, isolés de tout autre signifiant, évoquent la montagne, le bouddhisme archaïque, l’oeuvre monumentale. Dans l’exposition « fuites, rapport #1 », l’artiste nous présente sa dernière série. Instaurant toujours le même processus, de nouvelles questions se forment. Ici, l’artiste se positionne come acteur, participant. Quelle est alors sa place ? Est-il sujet, détourne t-il le rapport que le photographe entretient avec l’image ? Est ce une allégorie ? De plus, les paysages désertiques soulignent la ligne d’horizon recentrée par la figure en mouvement qui signifie le point de fuite. Il s’assemble alors une perspective impossible et reviennent en mémoire les peintures de della francesca. Et pour conclure, les photographies sont identifiées par la position géostationnaire de l’artiste lorsque que le cliché est pris. L’oeuvre se glisse dans le monde. La narration s’insinue dans le mouvement et l’Art tente de se trouver un espace, quelques instants, comme si il était confronté à un effet d’éphémère et de virtualité. L’artiste présentera également une vidéo en rapport avec sa découverte et appréhension de l’espace.

Julien Cadoret.