Accueil du site

Nuit de l’Utopie (2010)

  • Le 28 janvier 2010.
  • Ecole régionale des Beaux Arts de Besançon.
  • Commissariat Art et Science.
  • Projection de documentaires de Jean Pain Levé, film 8 mm sur l’Uranium 235 et une installation de Frédéric Weigel.




























LA NUIT DE L’UTOPIE

« Tout tient radicalement à la politique » J.-J. Rousseau « Les pensées de Lol lui venaient toutes en marchant » M. Duras

Le concept de nuit de l’utopie repose tout entier sur le constat suivant : aujourd’hui une école d’art est par excellence le lieu de l’utopie et de l’innovation, mieux encore l’erba avec son bâtiment issu de la réflexion « moderniste » d’un José Luis Sert entretient avec ces deux termes, des rapports intimes, quasi consubstantiels et ce d’autant plus qu’elle est enracinée à… Besançon !

Aussi, comme nous ne pouvions chercher à exprimer de manière exhaustive cet écheveau de relations, nous n’avons retenu de l’utopie et de ses imaginaires que quelques champs d’investigation comme autant d’étapes sur un chemin visitant :

Vous rentrerez sans doute jusqu’à l’auditorium qui présente la science qui devient folle, qui rêve, qui divague… On oublie si souvent qu’un biologiste peut être un poète ou que le calcul fractal peut engendrer de drôles de jeux (merci à Frédéric Weigel). Mais parfois l’on change aussi de registre, car cette raison qui déraisonne, cette utopie quand elle domine et administre, est par- fois, qu’elle renvoie aux pires moments de l’histoire humaine… L’auditorium assume cette angoissante postérité par son aménagement collectif…