Accueil du site

Master ISBA (2013)

  • Du 12 décembre 2013 au 18 Mai 2014.
  • Parc des expositions de Micropolis, Besançon.

Artistes : Chloé Cura, Coralie Bardey, David Colin, Gladys Bourdon, Justine roch, Léa Thiébaud, Linda Branco, Matthieu Cordier, Maud Caeiro, Nina Huguennot, Pauline Demange, Sayaka Ohata, Xi Wen Yang, Yukari Hara.


















Un travail d’orfèvre.

Fidèle à sa tradition, l’ISBA accompagne des présentations d’Art contemporain dans des lieux qui ne sont pas nécessairement perçus à priori comme d’acceptables « whites cubes ». Or, les créateurs d’aujourd’hui sont précisément à la recherche de nouveaux publics, de regards originaux qui leur permettent d’échapper à une autoréférence d’un milieu fermé toujours en danger d’autisme. Des « Journées Portes Ouvertes » aux « Excentricités », notre établissement d’enseignement supérieur artistique (le seul en région Franche-Comté) se devait donc de vous proposer une présentation originale deses diplômés. Aussi avons nous pensé qu’après la Cité Canot pour les Masters 2012, Micropolis serait un espace certes difficile mais au combien passionnant à investir. Avec la complicité de son directeur Didier Sikkink et de toute son équipe « les Maîtres » en Art et Communication Visuelle proposent, les chefs d’oeuvre grâce auxquels ils ont été distingués, à la vue du plus grand nombre dans ces locaux plus habitués aux foires-expositions qu’aux présentations d’Art contemporain. Tantôt jouant de l’espace et des volumes de ce geste architectural imposant, tantôt cherchant à attirer l’attention du visiteur sur leur propre forme, les travaux des « nouveaux anciens étudiants » permettront, nous l’espérons, une redécouverte originale des locaux de Micropolis. Enfin, cette rencontre entre ces auto-entrepreneurs que sont les graphistes et les artistes et le monde économique propre à ce centre de congrès a été rendu possible grâce au soutien enthousiaste de l’entreprise Maty et de son Président Directeur Général Laurent Maucort. Maty toujours soucieuse de soutenir l’invention et la recherche esthétique dans ce qu’elles ont de plus élaborées ne pouvait que trouver un partenariat attentif avec l’ISBA qui après tout revendique elle aussi (métaphoriquement du moins) d’assumer « un travail d’orfèvre ». Le bel écrin Micropolis ouvert, le savoir-faire du grand joaillier Maty à nos côtés, il ne nous restait plus qu’a espérer de vous passer la bague au doigt !

Laurent Devèze.